Une laiterie au Maroc améliore son bilan de CO2 grâce au recyclage des effluents liquides

Une laiterie au Maroc améliore son bilan de CO2 grâce au recyclage des effluents liquides

Une grande laiterie exploite ses effluents liquides à l’aide d’une installation conçue sur mesure par EnviroChemie, et diminue ainsi efficacement sa consommation d'énergie et ses coûts d’exploitation

Qu'avons-nous fait concrètement ?

Produire de l’énergie au lieu d’en consommer : Pour les laiteries, traiter conjointement les effluents liquides et eaux usées tout en produisant du biogaz est une alternative intéressante aux méthodes classiques de traitement et d’élimination des eaux usées.

  • Objectif

    Objectif

    Une grande laiterie marocaine appartenant à un groupe alimentaire international recherchait une solution durable pour l’élimination des effluents liquides. L’utilisation des boues de décantation dans l’agriculture n’était pas possible. Les coûts de l’élimination des rejets de produits et des effluents liquides devaient être diminués durablement, afin d’assurer la sécurité de planification pour les prochaines années.

  • Solution

    Solution

    EnviroChemie a développé un concept d’installation durable. Elle à misé non pas sur une élimination complète des effluents liquides mais sur leur transformation en biogaz. À cet effet, EnviroChemie a conçu et installé un bioréacteur anaérobie Biomar®. En absence d’oxygène, les effluents liquides se transforment en méthane, c’est-à-dire en biogaz, et en dioxyde de carbone.

    Plus de 95 % de la charge de CSB de jusqu'à 13 tonnes par jour sont transformés en biogaz dans le bioréacteur. Outre les environ 80 m³ de lactosérum issus de la production, le réacteur anaérobie traite également les boues de flottation et la boue du conditionnement aérobie des eaux usées. Ces quelques 160 m³ d’effluents liquides supplémentaires possèdent une valeur énergétique élevée. Jusqu’à 12 m³ de rejets de produits et de lait écoulé sont également acheminés vers le système.

    .

  • Résultat

    Résultat

    La technique anaérobie est plus économique que le procédé aérobie conventionnel. Comme le conditionnement aérobie des eaux usées est moins sollicitée, la consommation électrique peut être diminuée de près de 30 %.

    Avec le biogaz produit, la laiterie génère la vapeur nécessaire au chauffage et à la pasteurisation du lait et économise ainsi environ 30 % de fioul.

    Le volume des déchets à éliminer est réduit considérablement, ainsi que les frais d’élimination qui y sont liés. L’installation mise en place par EnviroChemie offre à la laiterie une grande sécurité de planification et une certaine indépendance de l’évolution des coûts de l’élimination des effluves.

Projets de référence

Brüdenkondensat aufbereiten - Wasserfußabdruck reduzieren

Eine weltweit tätige Molkereigenossenschaft wollte an einem deutschen Standort ihr anfallendes Brüdenkondensat nachhaltig aufbereiten und so den Frischwasserbedarf und die Betriebskosten reduzieren.

En savoir plus

Contact

Contact